Tag: business

Développement de business : Le planning de la proposition de prestation

planning type

Elément majeur de la proposition, le planning met en évidence les taches et les délais de réalisation, les principaux jalons et variables, clé de l’intervention.

Cependant attention à ne pas confondre la charge nécessaire à la réalisation avec celle du délai de réalisation. Une charge de 3 jours peut être réalisée sur 5 jours de délai. De la même manière une charge de 8 jours peut être réalisée sur un délai de 4 jours, sous réserve d’avoir deux ressources affectées à cette tache.

Ce planning est souvent présenté sous la forme d’un graphique de Gantt et intégré à la partie déroulement de la proposition. Les différentes taches étant listées en ordonnées et les unités de temps décomposées en abscisse.

Indicateur majeur de la performance, le respect du délai de réalisation des livrables intermédiaires est incontournable, et la célérité d’obtention des résultats intermédiaires est fortement appréciée par les clients.

Les quatre étapes de mises en œuvre

  • Définir et structurer la liste des taches

Sur le principe, il s’agit de déterminer la liste exhaustive des taches à réaliser. Cette identification des taches est clairement fonction de l’approche préalablement exposée. Cette liste de taches sera organisée, structurée, et regroupée en macro-taches. Et ce sont sur ces macro-taches que porteront les estimations de charge, de durée, d’ordonnancement logique, qui seront détaillées à ce stade.

  • Durée et charge de réalisation

L’unité de temps considérée sera fonction du type d’intervention, et de la lisibilité du planning souhaité. Un planning sera toujours plus lisible s’ il est représenté sur une seule page. Il est donc important de prendre ce paramètre en considération à l’étape précédente, lors de la définition des macro-taches. Dans un soucis d’homogénéité, la même unité de temps sera systématiquement utilisée pour toutes les macro-taches considérées. Enfin il sera présenté une synthèse des charges par macro-taches qui seront fonction de l’expérience et de la séniorité du/des consultants en charge de la production de ces taches. Dans de nombreux cas un junior encadré par un sénior permettra d’améliorer le coût global de la macro-tache concernée, sur la durée proposée. Certains clients analysent également la densité de charge par tache en fonction du délai de réalisation proposé pour favoriser le planning le plus dense et donc le  plus favorable à la réalisation du projet.

  • Ordre logique

Les priorités et les contraintes logiques  définissent la chronologie du projet concerné. La tache 2 ne pouvant démarrer qu’à l’ issue de la fin de la tache 1, on dira que la tache 2 est contrainte par la tache 1. Dans d’autres cas les taches 1 et 2 pourront être réalisées, ou produites, en parallèle ou en léger différé.

  • Diagramme de Gantt

Plusieurs outils du type Microsoft -Project, mais également Gantt Project, ou Gantt Designer en Open source gratuit permettent de construire simplement le diagramme de Gantt du projet. Un simple fichier Excel peut également être utilisé en définissant en ligne les différentes taches identifiées de l’intervention et en colonnes les unités de temps de réalisation de la tache concernée. L’utilisation d’un outil diagramme de Gantt rend la proposition moins artisanale et démontre une démarche plus professionnelle.

Finalement le planning permet de mettre en évidence la vision d’ensemble des étapes du projet avec les différents jalons, et les articulations. Il permet ainsi de contrôler  simplement, “d’un seul coup d’œil”, que l’ensemble des contraintes temporelles clientes ont bien été prise en considération.

Ce planning présenté dès la proposition, sera amendé, adapté et complété tout au long du cycle de vie du projet pour anticiper les impacts sur les autres acteurs du projet, des modifications ou évolutions du planning en cours d’intervention. C’est un outil de suivi et de management de projet.

Développement de Business : Les 8 étapes d’une proposition de consulting gagnante

L’activité de consultant, ou de conseil est une des plus facile à mettre en œuvre. Elle ne nécessite pas d’investissement financier ou matériel important mais comme toute relation commerciale, elle repose sur une relation cliente de qualité. Je me propose tout au long de 2013 de vous dévoiler un certain nombre d’outils nécessaires, voir indispensables à cette activité de service.

proposition gagnante

 

 

Une mission ne pourra exister que si vous faites une proposition à votre contact commercial. La question consiste à se demander  comment faire une proposition gagnante ?

Tout d’abord, Il y a 8 étapes importantes à respecter une fois les attentes générales du client correctement identifiées.

 

En annexe il faudra également produire les CV des intervenants proposés et la liste des références qui se rapproche de la mission.

Cette proposition constitue clairement la base des éléments contractuels de la prestation. Une bonne proposition n’est autre que la formalisation d’un accord écrit préalablement établi oralement. Il est donc important tant que faire se peu d’établir cet accord oral préalable avec le client même dans le cadre de réponse à un appel d’offre public.

 

 

Le contexte

Positionner les éléments de contexte interne et externe de l’entreprise, sans paraphraser, ni reprendre les expressions de l’éventuel appel d’offre. Identifier le besoin , les progrès à réaliser, l’importance de leur nécessité et leurs enjeux.

Éléments clés du contexte :

  • Synthétiser
  • faire ressortir les éléments qui permettent d’expliquer l’expression du besoin et les enjeux
  • Utiliser la terminologie, et les expressions client

La problématique

Détailler le besoin client en le précisant en termes de périmètre, d’étendu, et de profondeur. Déterminer les leviers d’actions ou d’influence du client, des autres acteurs du marchés et des zones de risques éventuelles.

Éléments clés de la problématique :

  • Démontrer un pré diagnostique prudent
  • Que l’équipe ou le consultant lead maitrise l’ensemble des points clefs relevés
  • Rester très réaliste et pragmatique

Objectif de l’intervention

Mettre en évidence la valeur ajoutée de la mission pour l’entreprise; argumenter si possible avec des cas concrets vérifiables

Faire ressortir les éléments tangibles post intervention

Éléments clés de l’objectif de l’intervention :

  • Préciser le résultat attendu de la mission, à court, moyen et long terme
  • Détailler ce que la mission apporte concrètement à l’entreprise

L’approche et la méthodologie proposée

Détailler au mieux la méthode propre à la problématique client. Faire apparaitre clairement les différenciateurs ou l’originalité de la démarche par rapport au marché ou à la concurrence.

Éléments clés de l’approche :

  • Détailler chaque tâche de la méthodologie
  • exposer les différenciateurs et valeurs ajoutées de l’offre

Déroulement et planning

Le découpage doit faire apparaitre le cheminement, les acquis successifs et mettre en évidence les productions intermédiaires de chaque étape permettant également une facturation partielle à chaque livraison.

Éléments clés du déroulement

  • Crédibiliser la proposition par des livrables apportant de la valeur et des résultats utilisables avant la fin de la mission

Contrôle du déroulement

Prévoir la manière formelle dont le client pourra contrôler la bonne exécution des taches et lui fournir les premiers résultats partiels

Éléments clés du contrôle

  • Synchroniser les points d’avancements avec les étapes d’appréciation des résultats

Désignation de l’équipe

Donner toute sécurité sur les compétences, les disponibilités et les expériences requises

Éléments clés de désignation de l’équipe

  • préciser au sein de l’équipe le partage des responsabilités
  • préciser au sein de l’équipe le partage des charges
  • mettre les CV en annexe

Budget de l’intervention

Présentation d’un budget clair permettant implicitement à mettre en rapport avec les bénéfices attendus de l’intervention

Éléments clés de désignation de l’équipe

  • Claire et sans ambigüité
  • en rapport avec les bénéfices attendus de l’intervention

Business Ocean Bleu ; Bien réussir le séquencement stratégique

strategieA présent que la nouvelle stratégie est bien définie, comment construire un modèle économique suffisamment robuste pour en garantir la rentabilité ?

Il importe de se poser les bonnes questions dans le bon ordre, sur les bons sujets :

1. L’utilité pour l’acheteur. L’idée comporte t-elle une utilité exceptionnelle pour l’acheteur ? Afin d’éviter les déconvenues liés à des produits innovants mais ne satisfaisant aucune demande, comme a pu l’être le CD-I de Philips, ou le téléphone satellitaire Iridium de Motorola, on propose 6 leviers d’utilité :

  1. Productivité du client
  2. Simplicité
  3. Commodité
  4. Risque
  5. Amusement et image
  6. Respect de l’environnement

Et 6 étapes du cycle de l’expérience acheteur-utilisateur :

  1. Achat
  2. Livraison
  3. Utilisation
  4. Compléments
  5. Entretien
  6. Elimination

A assembler en une matrice pour se poser les bonnes questions quant à l’intérêt réel du produit, l’idéal étant de créer un produit à l’utilité exceptionnelle.

2. Le prix. Une fois le produit à l’utilité exceptionnelle trouvé, il faut trouver le bon positionnement stratégique au niveau du prix. En effet, il importe que les clients aient la capacité d’acheter le produit, et en masse. En effet, la vente en grand volume génère aujourd’hui une rentabilité importante, dans la plupart des cas. Notamment, si votre produit ou service est facilement copiable, il faut le proposer à un coût très accessible afin d’inonder le marché et de vous assurer une place solide avant que des imitateurs ne tentent de vous voler la place. Pour déterminer le juste prix, les auteurs proposent deux étapes :

· Etape 1 : Identifier le corridor de prix au cœur du marché

· Etape 2 : Désigner un niveau à l’intérieur du corridor de prix

Cela à l’aide d’un outil graphique fourni.

3. Le coût. Une fois le prix déterminé, il faut déterminer le coût cible, c’est-à-dire le coût de production que le produit devra atteindre pour être rentable. C’est une démarche inverse de celle habituelle, qui détermine le prix de vente à partir du coût. Ainsi, le coût prend un caractère radical et indispensable : s’il n’est pas atteint, le produit n’est pas rentable et donc non productible. Il faut alors partir à la chasse aux coûts inutiles en rationnalisant au maximum, en créant des partenariats ou en innovant en matière d’établissement des prix. Ainsi, à l’époque où les premières cassettes vidéos coûtaient 80 dollars, prix qui freinait nombre de consommateurs, Blockbuster a innové en changeant le modèle d’établissement des prix : il a loué les cassettes plutôt que de les vendre, créant ainsi immédiatement une demande sans précédent.

4. L’adoption. Enfin, même un modèle économique imbattable ne vaut rien s’il n’y pas de réussite commerciale autour de la vente du produit. La création d’un océan représente presque systématiquement une menace pour les pratiques consacrées et il convient de désarmer les craintes en communiquant au niveau :

· Des salariés

· Des partenaires

· De l’opinion publique.

Enfin un outil permettra de synthétiser ses données, sous la forme d’un index des idées d’océan bleu.

outils analytiques et dispositifs conceptuels de l’Ocean Bleu

strategie ocean bleu

 

Il existe trois outils pour aider à la création d’un océan bleu :

  • Le canevas stratégique. Il permet de distinguer les critères sur lesquels les concurrents se battent et se positionnent. Il représente ensuite leurs positionnements respectifs sur chacun de ces critères.

 

 

 

Par exemple, le vin peut se distinguer selon 7 grands critères ou domaines :

  1. Le prix de la bouteille
  2. L’utilisation d’une terminologie œnologique
  3. La publicité
  4. Le potentiel de garde
  5. Le prestige et la tradition du vignoble
  6. La complexité du goût
  7. L’éventail des vins proposés

On représente ensuite sur un schéma l’importance de chacun de ces points selon les compétiteurs. Ce qui caractérise un océan rouge, c’est la forte ressemblance de la courbe ainsi tracée entre tous les compétiteurs : « ils poursuivent tous une stratégie de différenciation… mais ils se différencient tous de manière identique« . Un acteur créant un océan bleu, au contraire, a une courbe qui lui est propre et qui se distingue de celles de ces compétiteurs, à la fois sur les points clés et par la création de points qui lui sont propres et sur lesquels ne se positionnent pas ces compétiteurs. L’idée est de se concentrer sur les alternatives plutôt que les rivaux, sur les non-clients plutôt que sur les clients.

  • La grille des 4 actions. Il s’agit de se poser 4 questions :
  1. Quels critères acceptés sans réflexion par les acteurs du secteurs doivent être exclus ?
  2. Quels critères doivent être atténués par rapport au niveau jugé normal dans le secteur ?
  3. Quels critères doivent être renforcés bien au-delà du niveau jugé normal dans le secteur ?
  4. Quels critères jusque là négligés par le secteur doivent être créés ?
  • La matrice exclure-atténuer-renforcer-créer. A partir des réponses aux 4 questions précédentes, il faut déterminer des actions qui prennent place dans cette matrice.

Selon les auteurs, une bonne stratégie a trois caractéristiques :

  1. La focalisation. L’entreprise doit se focaliser sur son objectif, sur un nombre modéré de critères.
  2. La divergence. Il faut diverger de son secteur classique et de ses concurrents.
  3. Le slogan percutant. Une bonne stratégie doit se résumer par un slogan clair et percutant. Il y a fort à parier qu’une entreprise qui n’a pas de slogan percutant est très centrée sur elle-même, sans grandes perspectives commerciales.

Enfin, pour bien utiliser le canevas stratégique, outil de base à la création d’océans bleus, il faut savoir lire et déterminer une courbe de valeur. Les critères retenus par les auteurs comme révélateurs d’une société prisonnière d’un océan rouge sont :

  • Une surenchère des investissements sans contrepartie.
  • Une stratégie incohérente.
  • Des contradictions stratégiques.
  • Une entreprise centrée sur elle-même.

Oceans bleus et business

 

ocean bleuLes océans bleus sont des espaces nouveaux créés par des entreprises où elles sont seules sur le marché et donc sans concurrence, par opposition aux océans rouges (de sang) des secteurs concurrentiels classiques.

La création d’un océan bleu se caractérise par la redéfinition du problème plutôt que de la solution, la création et la conquête d’une demande nouvelle, et a pour principal avantage de pouvoir permettre à la fois une plus grande valeur ajoutée pour les clients et une diminution des coûts pour l’entreprise, ce qui amène à une rentabilité très forte et la définition d’un nouveau marché. C’est un bond en avant par rapport à ce qui se fait et dans la qualité pour le client.

Quelques exemples d’océans bleus : la Ford T, Compaq, Starbucks, le Cirque du Soleil (qui a réinventé le cirque en le mariant à la danse et le ballet et en en faisant un spectacle tout public, et pas seulement pour les enfants).

La recette du succes en PNL Business

Cet article détaille la méthode permettant de mémoriser les stratégies de succès complexes pour être réutilisé.

Classiquement le principe du morcelage permet de décomposer les opérations les plus complexes en unités élémentaires plus facile à traiter ou à mémoriser. La PNL Business détermine que la majorité des gens mémorisent mieux les images en les plaçant en haut et à gauche de leur champ visuel. Cette mémorisation ne peut cependant pas excéder usuellement cinq à neuf éléments différents.

L’apprentissage est clairement dépendant des terrains mentaux propres à chaque individu. Le challenge consiste donc à réussir et à déterminer ce terrain propice pour chacun.

Comment découvrir la stratégie d’un individu ?

Il s’agit de déterminer les principaux systèmes de représentation de nos interlocuteurs. Nous avons tous recours aux trois modes, visuel, auditif et kinesthésique mais nous en avons tous un qui est dominant.

 

Le mouvement des yeux lors des échanges verbaux et non verbaux permet de déterminer les systèmes de représentation

Si votre interlocuteur regarde en haut et à gauche, c’est qu’il vient de se représenter une scène sortie de sa mémoire

Si son regard se tourne vers son oreille gauche, c’est qu’il a écouté un son

Si son regard se tourne vers le bas à droite, c’est qu’il a accédé à la partie kinesthésique de son système de représentation.

Les VIsuels

Les gens qui respirent avec le haut de leurs poumons pensent visuellement,

Quand on pense visuellement, le visage a tendance à pâlir.

Les êtres visuels parlent par à-coups rapides et ont généralement des voix nasales, tendues ou haut perchées.

Quand un individu relève la tête, il est en mode visuel.

Les Auditifs

ceux qui respirent de manière équilibrée, du diaphragme, ou avec la cage thoracique pensent sur le mode auditif.

Un rythme régulier et un ton de voix clair et timbré indiquent un mode d’accès auditif.

Si sa tête est droite ou légèrement inclinée sur le coté (comme pour écouter), il est en mode auditif.

Les KInésthétiques

La respiration ventrale indique en revanche un mode d’accès kinesthésique.

Les voix basses, profondes, et les élocutions lentes indiquent des êtres kinesthésiques.

Le feu aux joues indique un mode d’accès kinesthésique.

Si elle est penchée vers le bas ou si les muscles du cou son relâchés, il est en mode kinesthésique.

Physiologie : La voie royale vers l’excellence

Qui modifie sa physiologie, sa posture, son rythme respiratoire, sa tension musculaire, le ton de sa voix, modifie instantanément ses représentations internes et son état.

Moshe Feldenkrais utilise le mouvement pour apprendre aux gens à penser et à vivre. Il affirme en fait que la qualité de la vie tient à la qualité de nos mouvements. Conscience du corps, coll « Reponses » Ed R Laffont ;

La cohérence est un important corollaire de la physiologie. La mesure la plus importante que vous puissiez prendre, c’est de veiller à être physiquement ferme, décidé et en harmonie avec votre esprit.

L’énergie : Le carburant de l’excellence

1)     La respiration 1/4/2  si vous avez inspiré pendant quatre secondes, vous retiendrez votre souffle seize secondes et expirerez pendant huit secondes. Votre respiration devra partir du bas de l’abdomen A faire au moins trois fois par jour, interrompez toute activité et respirez dix fois de suite au rythme indiqué plus haut.

2)     Surveiller tout ce que vous mangez avec une préférence pour les légumes, fruits et céréales germés ; utiliser les fruits comme coupe faim

3)     Éviter les mauvaise combinaison d’aliment. Éviter de manger des hydrates de Carbone (amidon) et des protéines au même repas. Ne mangez pas de viandes et de pommes de terre en même temps. Et si vous ne pouvez pas vous en passer, mangez de la viande à midi et des pommes de terres le soir.

4)     Manger des fruits sur un estomac vide

 

 

Les 3 livres qui ont changé ma vie

3 livres Business

Salarié, indépendant, gérant d’entreprise, ces expériences successives m’ont permis de vivre de l’intérieur les avantages et les inconvénients inhérent à chacun de ces statuts. Expérience riche et passionnante que je cherche à partager avec le plus grand nombre d’entre vous, intéressés par entrepreneuriat et/ou le développement d’activités au sein d’entreprise, sur ce blog.

Certaines rencontres humaines mais également livresques ont clairement marqué ce parcours et orienté mes choix de ces derniers mois. Les trois ouvrages présentés ci-dessous sont clairement à classer dans la rubrique de l’enrichissement personnel. Cette trilogie débute par la motivation, se poursuit par notre rapport au temps et sera finalisé par les outils et méthodes nécessaires à l’excellence humaine.

 

LA VERITE SUR CE QUI NOUS MOTIVE de Daniel H.PINK

Cet ouvrage objet d’un article très détaillé en date du 22 mai 2012 que je vous conseille si le sujet vous intéresse, analyse et détaille très précisément les moteurs et la dynamique sous-jacente de la motivation qui peuvent être envisagés dans le cadre professionnel bien sur mais aussi et surtout dans celui de la vie courante avec votre entourage et vos enfants également (là, je vois des yeux s’allumer …) comment les sortir du petit écran ; je ne parle pas de télévision mais de leur niaiserie sur PC, jeux en ligne ou non, films en streaming, sans parler de Facebook, et de la webcam avec les amis qu’ils viennent de quitter de l’école ou du club de sport. On se comprend ?

Véritable révélation pour moi bien que la plupart des notions évoquées relèvent du bon sens et des sensations ou réflexions éparses. Cependant c’est la première fois que je trouve un ouvrage aussi bien structuré  et agrémenté de faits scientifiques qui traite de ce sujet.

Reprenant les différents stades de l’évolution de la motivation dans le temps, intitulé 1.0 puis 2.0 et 3.0, il permet de prendre réellement conscience de l’inadaptation du principe de la carotte et du bâton de nos jours. Et pourtant qui ne l’a pas utilisé sur ses équipes commerciales ou encore plus grave sur ses propres enfants …

En expliquant l’origine et l’intérêt des différentes classifications de Type I, X puis comme souvent utilisé à tord et à travers le type Y, l’ouvrage nous guide vers les trois clés de la motivation 3.0.

· L’autonomie : dans ce qu’ils font, quand ils le font, comment ils le font, avec qui ils le font …

· La maîtrise : Qui consiste à passer de la soumission à l’implication ; c’est donc un état d’esprit asymptotique et nécessite l’effort, la souffrance qui seront dépassés par la constance ;

· La finalité qui ramène le profit financier comme un simple moyen, mettant l’accent sur autre chose que l’individualité ou le profit personnel, et donnant un sens personnalisé à chaque participant de cette dynamique.

En d’autres termes, cet ouvrage révèle une révolution qui est en marche depuis 1970 (début de cette théorie) mais qui commence à se révéler comme le moteur contournable du nouveau siècle que nous sommes en train d’écrire. Je vous engage tous à le lire et le relire sans limite …

Briser la dictature du temps de Bruno Jarrosson

L’auteur définit très clairement le Temps, en reprenant les représentations du temps à travers les époques. Vous avez tous fait l’expérience du temps qui passe de plus en plus vite avec les années qui passent ! A l’issue de cet article, vous serez clairement moins ignorant sur ce sujet. Enfin cet ouvrage explicite le lien qui lie le temps au sens.

Le contenu du temps n’est qu’informations ou plus exactement successions d’évènements petits ou grands, en intensité et en durée. Chaque être humain vit avec deux temps qu’il cherche à synchroniser. Le temps d’horloge, qui permet la synchronisation de la vie sociale et le temps personnellement ressenti. Vous avez tous fait l’expérience de minutes, voire de secondes interminables lors de l’annonce de résultats qui nous tiennent vraiment à cœur par exemple…

La sensation du temps personnel est caractérisée par une durée bornée par deux informations que nous recevons via nos sens, c’est-à-dire à chaque fois que diminue notre ignorance. Alors pourquoi le temps passe t il plus vite d’année en année. Très simplement car nous ne portons plus assez d’intérêt aux différents stimuli qui bornent chaque évènement de nos vies quotidiennes. Nous devenons de plus en plus blasés. En effet, quand nous étions plus jeunes et donc plus avides d’apprendre, chacun de ses petits événements marquaient précisément le temps. Nous avons mis en place des automatismes qui suppriment ou lissent ces évènements remarquables.

Avec une éthique de la connaissance, la curiosité, la volonté d’ouvrir son esprit à des domaines inconnus, nous pouvons augmenter la conscience de notre ignorance et recevoir plus de temps, et donc plus de vie de la vie.

Le sens est propre à chaque individu, fonction de son histoire, de son contexte. Le sens est supérieur à la signification. Le temps que l’on donne, la disponibilité que l’on offre gratuitement sont de vrais signes de considération, et d’amour. Le temps est le seul don gratuit. Si l’on ne donne pas de temps, on ne perçoit pas le sens et l’on vit dans un temps insensé. En d’autres termes, on perd du temps car la connaissance ne débouche pas sur son propre élargissement.

L’utilisation ou la non utilisation de la connaissance pour donner du sens à de l’information brute fait la différence entre les individus et entre les entreprises.

Vous savez bien, nous sommes tous soumis, dans notre société moderne, à la tentation d’agir toujours plus vite pour soit disant mieux gérer notre temps. Nous aboutissons cependant au constat consternant de ne plus avoir de temps, nous ne donnons plus de temps au temps. Nous exprimons simplement ainsi que notre temps n’a plus de sens

En conclusion, Il en va de même pour la connaissance. Plus je suis stressé par le temps, plus je m’éloigne du sens et plus je subis la dictature du temps. Qui n’a jamais utilisé les expressions suivantes « J’ai la tête dans le guidon » ou « J’ai la tête sous l’eau ». Contrairement, si je réussis à inverser cette tendance et à me rapprocher du sens, j’allège la pression du quotidien. Distinguant mieux l’essentiel de l’accessoire, j’utilise alors mon temps de manière optimale.

J’ai gardé pour la fin le troisième ouvrage que je considère de loin le plus important. Il s’agit de

« Pouvoir Illimité où changer sa vie avec la PNL de Antony Robbins »

… ouvrage de référence analysant les 7 points clés de l’excellence humaine;

  1. La passion
  2. La conviction
  3. La stratégie
  4. La clarté des valeurs : Ensemble de convictions
  5. L’énergie
  6. L’art de se lier
  7. La maîtrise de la communication

Ce qui nous distingue, c’est la manière dont on se représente nos expériences et dont on choisit de communiquer avec nous-mêmes. Il existe donc un moyen simple de réussir qui consiste à observer et à reproduire les états et les représentations intérieures de modèles qui conduisent au succès.

La Programmation Neuro Linguistique ou PNL

La PNL via l’étude du langage verbal et non verbal, nous apprend à contrôler ou analyser non seulement nos états et nos comportements, mais aussi les états et les comportements des autres. Ce principe implique que tout le monde possède le même système neurologique, donc les mêmes ressources, et que la réussite est donc reproductible.

Trois processus fondamentaux permettent de reproduire n’importe qu’elle forme de réussite humaine :

  1. Les croyances ;
  2. L’organisation de la pensée ;
  3. La physiologie, la nature et la qualité de nos mouvements qui déterminent nos états.

Cet ouvrage nous guide de manière méthodologique pour apprendre à définir et à se mettre volontairement dans un état donné. Un état se compose de deux éléments principaux : Nos représentations internes et notre physiologie qui fonctionnent ensemble selon une boucle cybernétique. Tout ce qui affecte l’un affecte automatiquement l’autre. Nos incapacités ne sont que des limites que nous nous imposons à nous-même.

De la même manière, l’auteur nous guide pour apprendre à découvrir les stratégies de nos interlocuteurs permettant d’aboutir à des relations réelles et efficaces. Il s’agit donc de déterminer les principaux systèmes de représentation de nos interlocuteurs. Nous avons tous recours aux trois modes visuels, auditifs et kinesthétiques mais un seul est dominant. Le mouvement des yeux lors des échanges verbaux et non verbeux est le principal indicateur permettant de définir et analyser ces stratégies.

L’énergie : Le carburant de l’excellence

  1. La respiration ; méthode 1/4/2
  2. Surveiller tout ce que vous mangez avec une préférence pour les légumes, fruits et céréales germées ;
  3. Éviter les mauvaises combinaisons d’aliments. Éviter de manger des hydrates de Carbone (amidon) avec des protéines
  4. Manger des fruits sur un estomac vide

Qu’attendez-vous de la vie ?

Lorsque vous connaissez vos objectifs, vous donnez à votre cerveau une image précise des informations que votre système nerveux doit recevoir en priorité. La définition d’un objectif passe par la caractérisation des composantes sensorielles associées puis l’état recherché. Ce programme sera finalement validé par une/des mesures permettant de vérifier que l’objectif est bien atteint ;

  1. Définition de l’objectif en termes positifs
  2. Etre le plus précis possible
  3. Se donner des jalons de contrôle
  4. Toujours garder la main sur les objectifs concernés
  5. Ces objectifs doivent être bénéfiques

Le pouvoir de la précision

  1. Formulez votre demande de façon claire, précise et détaillée ;
  2. S’assurer que la personne pourra répondre positivement à la demande
  3. Apporter ou donner l’impression d’apporter quelque chose à votre interlocuteur
  4. Etre déterminé
  5. Relancer jusqu’à obtenir ce que vous souhaitez

Quelle que soit notre situation, même la plus désespérée, nous désirons toujours quelque chose et c’est ce vers quoi nous devons orienter nos pensées grâce à ces questions que l’on appelle en PNL les « questions-objectifs »

La magie de la sympathie

Le processus PNL du « Miroir » ou de « l’appariement ». La meilleure façon  d’y parvenir consiste simplement à refléter ou créer une physiologie commune. Alors que les mots agissent sur le conscient, la physiologie joue sur notre inconscient sur cette région d’où travaille notre cerveau.

Suivre ou conduire il faut choisir ! Suivre : c’est refléter harmonieusement le comportement de l’interlocuteur, ses gestes, ses rythmes. Pour conduire, il faut commencer par suivre. En établissant un rapport de sympathie, vous créez un lien tangible. A un moment donné, vous atteignez un stade où la sympathie est telle que, lorsque vous transformez votre comportement, l’autre vous suit à son tour inconsciemment.

Etablir des distinctions : Les méta-programmes

Les méta-programmes sont des schémas puissants qui aident à déterminer comment un individu forme ses représentations internes et dirige son comportement. Les principaux méta-programmes peuvent être ;

  1. la façon dont nous allons vers quelque chose ou que nous nous en détournons.
  2. les schémas internes ou externes de référence.
  3. l’optique dans laquelle nous établissons des relations ; par intérêt personnel, ou pour les autres
  4. les distinctions entre les individus qui associent et ceux qui différencient
  5. ce qu’il faut pour convaincre. La stratégie de la persuasion en deux étapes.
    • a. découvrir les blocs sensoriels auxquels fait appel votre interlocuteur,
    • b. la fréquence à laquelle il a besoin de recevoir ces stimuli.
  6. « possibilité contre nécessité » La nécessité concerne ce qui est connu, ce qui est sûr ; la possibilité est relative à l’inconnue : la découverte
  7. notre façon de travailler ; Indépendant ou nécessairement en groupe

Comment venir à bout des résistances et résoudre les problèmes

Certains mots, certaines phrases créent la résistance et des problèmes. Il s’agit de mettre en place une stratégie de communication de ses opinions tout en maintenant un rapport de sympathie. C’est vrai MAIS serait  à remplacer par c’est vrai ET ou alors c’est une idée intéressante, et on peut l’envisager d’une autre manière …Vous vous appuyez sur un point d’entente, au lieu de créer une résistance.

Restructuration des schémas ; Le pouvoir de la perspective

La restructuration consiste à prendre conscience qu’une expérience désagréable peut toujours se révéler, comme quelque chose de bénéfique.

Comment procéder pour libérer son esprit de pensées négatives. Commencer par vous en dissocier. Prenez l’image de la personne ou la chose dans votre main. Mettez la dans un contexte drôle, humoristique, rendez le ridicule. Puis Imaginez le amical, chaleureux, en train de vous supplier de l’aider. Enfin demandez-vous si tout cela est suffisamment important pour que vous gâchiez votre week-end, et si vous avez vraiment de bonnes raisons de vous inquiéter.

Les points d’ancrage de la réussite

Grace aux points d’ancrages, vous pouvez créer un mécanisme constant de déclenchement à volonté qui génèrera l’état désiré sans que vous ayez à y penser. Le pouvoir d’un point d’ancrage dépend, entre autre chose, de l’intensité de l’état originel auquel il est lié.

  1. Plus le point stimulus du point d’ancrage sera intense, plus le conditionnement et son efficacité seront assurés.
  2. Le stimulus doit être initialisé au moment optimum d’intensité de l’état désiré.
  3. Le stimulus doit être suffisamment original permettant d’être clairement identifié.
  4. La répétition du stimulus à l’identique garantit la bonne réponse.

Les systèmes de valeur ; jugement ultime de la réussite

Les valeurs sont compartimentées, elles varient d’un domaine à l’autre de votre vie, travail, relations affectives, liens familiaux. Pour établir une échelle de valeurs, il faut les lister pour les comparer deux à deux afin de les classer.

Les valeurs forment la base de tous rapports profonds. Pour nouer des relations,  il faut trouver les valeurs que vous avez en commun. Vous pourrez vous appuyer sur elles pour surmonter vos différences. Ensuite cherchez à soutenir et à satisfaire autant que vous le pouvez les valeurs les plus importantes de l’autre.

Les valeurs sont des facteurs déterminants qui font que les gens sont ou non cohérents, qu’ils sont ou non motivés. Si vous connaissez leurs valeurs, vous possédez la clé qui vous permettra d’agir sur eux le plus efficacement possible, agir ! et non pas manipuler…

Les cinq clés de la richesse et du bonheur

  1. Discipliner ses frustrations ; chaque échec permet de rebondir et d’avancer plus loin
  2. Savoir essuyer les refus. Ne plus laisser la peur du refus vous empêcher d’agir.
  3. La maîtrise des pressions financières ; comment obtenir l’argent nécessaire et le partager équitablement
  4. Apprenons à nous juger sans complaisance à partir d’un ensemble d’objectifs dynamiques, qui évoluent et développent nos capacités et qui vous aiderons à faire ce que nous voulons et non ce que d’autres font.
  5. Donner toujours plus que vous n’espérez recevoir

Penser à la réussite comme un processus, un mode de vie, une disposition d’esprit, une stratégie d’ensemble.

Création des tendances : Le pouvoir de la persuasion

Nous pouvons réagir à tous les messages médiatiques qui nous sont envoyés, nous laisser entrainer par tous les courants créés par d’autres.

Quand on vous programme ou qu’on vous manipule, vous pouvez en prendre conscience. Vous pouvez savoir si vos comportements et les modèles qu’on vous offre, reflètent ou non vos véritables valeurs.

Il faut être de ceux qui persuadent et non de ceux qui se contentent de protester.

Vivre l’excellence ; Le défi humain

Découvrir nos objectifs, agir, développer nos acuités sensorielles grâce auxquelles nous  obtiendrons et changerons de comportement jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous désirons. Nous vivons à une époque où nous pouvons tous réussir, mais ou seul y parviendront ceux qui agissent.

L’excellence nécessite de savoir profiter de n’importe quelle situation, si tragique soit elle, pour avancer vers le succès.

 

J’espère de tout cœur que ces trois synthèses vous auront donné envie d’en savoir un peu plus sur ces sujets en lisant ces livres et en participant activement aux échanges, via les commentaires, sur le site afin d’approfondir ensemble ces sujets passionnants.

A vous de jouer

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !